Je ne suis pas d’accord avec vous, mais vous vous en remettrez !

C’est quoi cette fragilité exacerbée que l’on observe désormais dans de multiples sphères de notre société ?

Dire « Je ne suis pas d’accord » est devenu quasiment impossible.

Du moins sans déclencher une réaction viscérale immédiate ou une vendetta personnelle qui s’étalera sur plusieurs générations.

« Je ne suis pas d’accord » est perçu comme une attaque personnelle.

Si vous dites « Je ne suis pas d’accord » vous créez un problème.

Pire, vous êtes le problème : vous n’êtes jamais content, vous êtes trop exigeant, vous ne la jouez pas collectif etc.

Un peu de recul.

Si vous dites « Je ne suis pas d’accord », l’autre entend « Je méprise tes idées, je ne t’aime pas et je te rejette en tant que personne ».

Ca va l’ego oui ?

Est-ce que l’on peut supposer que dans une relation citoyenne, l’autre puisse ne pas être d’accord avec nous ?

Est-ce que l’on peut supposer que dans une relation citoyenne, l’autre ne soit pas focalisé exclusivement sur notre personne ?

Est-ce que l’on peut laisser la place à l’altérité dans la relation sans nécessairement créer un clivage ?

Peut-on exprimer un désaccord de manière directe sans pour autant passer pour un fasciste ou un extrémiste?

Les fanatiques de la bienveillance vous diront que oui, on peut exprimer un désaccord, mais qu’il faut dire : « Merci pour ta proposition. J’entends ton point de vue. C’est très intéressant. De manière très respectueuse, je voudrais pourtant exprimer une ou deux nuances sur tes propos, mais rassure-toi en toute bienveillance. En fait… »

En fait, rien du tout.

Tout cela cache le fait que le bagage émotionnel des individus s’est rabougri dans une société de l’ego, du selfie, du moi et de l’autocentrisme. Un bagage émotionnel digne des cours d’écoles primaires : « Ben si t’es pas d’accord avec moi, ben t’es plus mon copain, t’es qu’un vilain-méchant ! ».

Notez : je dis « individus » et pas « Citoyens ».

C’est bien là le drame.

Nous sommes devenus une société d’individus.

Nous ne sommes plus une société de citoyens.

Les individus se confortent dans leurs certitudes, à grands coups de Like numériques, mais ils sont seuls chez eux.

Les citoyens vont se confronter aux autres, dans l’Agora pour parler de la chose publique : la Res Publica.

Les individus consomment.

Les citoyens se battent pour faire nation, ensemble.

Les individus se taisent et prient pour qu’on les laisse tranquilles.

Les citoyens vont bousculer le monde et s’expriment.

Et ils disent quoi ?

« Je ne suis pas d’accord ».

En Conférence

Recevoir les billets chez moi.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s