Rire de tout : La (juste?) colère de Frédéric CHAU

Colère

Frédéric CHAU, l’acteur connu notamment pour sa participation au film « Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? » est très en colère contre Nicolas Canteloup.

Mais vraiment, très, très en colère.

Revenons sur les faits.

Suite à un sketch de l’humoriste-imitateur, Frédéric CHAU a qualifié Nicolas CANTELOUP de « profondément médiocre et radicalement raciste. »

La raison de sa colère est liée au fait que dans ce sketch de nombreux clichés sur la communauté asiatique ont été présentés et utilisés par l’humoriste.

Le contexte de ce sketch est lié à un fait d’actualité : une femme, originaire de la province de WUHAN, se serait vantée d’avoir passé tous les contrôles, notamment en Chine, alors qu’elle aurait présenté les symptômes du coronavirus, et d’avoir ensuite pris le train pour Lyon.

L’emploi du conditionnel est volontaire puisque, apparemment l’information n’a jamais été confirmée.

Fort de ce contexte, Nicolas CANTELOUP a donc pris la voix de l’actuel Maire de Lyon, Gérard COLLOMB, pour décrire une maire en panique à l’idée de recevoir cette femme sur le territoire de sa commune.

Et dans la caricature que l’imitateur a faite de M Collomb, il a utilisé tout un tas de clichés sur la communauté asiatique, faisant ainsi passer sa victime, à savoir M COLLOMB, pour un maire incompétent et raciste.

Destination

Est-ce que Nicolas CANTELOUP en son nom s’est moqué de la communauté asiatique ? Absolument pas.

La victime de son sketch et sa cible, ce n’est pas la communauté asiatique.

Sa cible, c’est l’homme politique, Gérard COLLOMB, dépeint comme un incompétent apeuré qui se réfugie derrière des clichés racistes au sujet de la communauté asiatique.

Nicolas CANTELOUP, s’en prend une fois de plus à la classe politique comme il le fait souvent.

Alors bien sûr, je comprends sa colère de Frédéric CHAU. La communauté asiatique a été moquée, une fois de plus.

C’est une communauté qui n’est pas épargnée. Loin de là.

Je comprends donc qu’il soit blessé ou offensé.

Je me mets vraiment à sa place.

Mais je suis convaincu qu’il se trompe s’il pense vraiment que Nicolas CANTELOUP est raciste.

Je pense que nous sommes ici face à la même situation que Guy Bedos et Sophie Daumier dans leur sketch anti-raciste nommé « Les vacances à Marrakech ».

Dans ce sketch, ils dépeignent un couple de français racistes qui ne cessent de « balancer » tout un tas de clichés racistes sur les arabes, puisque c’est de cette communauté dont il s’agit.

Sur le même registre, on peut aussi citer un autre sketch de Guy Bedos, « L’enfer, c’est les autres « ,  sketch qui met en jeu la communauté asiatique, et qui peut servir de point de repère, puisque Guy Bedos y joue un personnage raciste, brutal et misogyne.

Je vous laisse apprécier une partie de son texte.

« Je prends mes vacances d’été en hiver. Avec ma petite femme, que j’adore. Une petite asiatique dont j’ai fait l’acquisition. dans nos anciennes colonies, Il y a bien longtemps. Et dont je suis très content. Je l’aime beaucoup. Elle a cinquante ans. Elle en avoue 49 et elle avoue que sous les coups. C’est une femme courageuse. Très petite. On dirait une maquette. Je l’adore. J’adore les femmes. J’ai deux passions dans la vie : les huîtres et les femmes. Généralement, qu’il s’agisse des unes ou des autres, je les aime grasses, laiteuses […] ».

Peut-on imaginer une seconde que Guy Bedos, dont un des axes de vie est la lutte contre le racisme porte lui-même le discours de son personnage ? Bien sûr que non.

C’est une caricature du français raciste nostalgique du bon vieux temps des colonies. Guy Bedos s’en prend au racisme et aux racistes directement en les moquant, en les rendant laids, brutaux et sans limites.

 

Véhicule

Je pense que Frédéric CHAU fait là, comme beaucoup de gens à notre époque, un mélange des genres.

Ce n’est pas parce qu’un sketch présente un personnage raciste, que l’humoriste est raciste.

Une fois de plus, la cible du sketch, c’est le racisme, l’incompétence, le monde politique.

On ne peut pas confondre éternellement le véhicule et la destination, le messager et le coupable.

La destination de l’intervention de Nicolas CANTELOUP : caricaturer Gérard COLLOMB et démontrer l’incompétence parfois avérée de nos politiques pour gérer des situations de crise avec une totale méconnaissance des populations concernées.

Quel est le véhicule pour atteindre cette destination ? L’humour, la moquerie, la parodie, le ridicule.

Attention : pas le ridicule de la communauté asiatique.

Non, le ridicule de Gérard COLLOMB.

Nicolas CANTELOUP, c’est le messager. Le coupable auquel il s’attaque, ce sont les pouvoirs publics et notamment les personnalités politiques telles que Isabelle Balkany.

Pourquoi parle-je de Madame Balkany ? Parce qu’elle appelle « Grain de Riz » un agent d’origine cambodgienne de la Mairie de Levallois-Peret.Sous prétexte que son prénom n’est pas facilement prononçable. (Toutes les infos ici).

Voilà le vrai racisme et venant d’un élu de la république.

C’est cela qui est moqué par Nicolas Canteloup.

Dépassement

Je pense que c’est Gérard COLLOMB qui devrait se sentir le plus insulté par le sketch de Nicolas Canteloup qui n’y est pas allé de main morte.

Je comprends que l’on puisse se sentir offensé par un sketch mais l’on ne peut faire des procès pour racisme chaque fois que notre sensibilité est touchée.

Au-delà de l’émotion provoquée, et que l’on vit intensément, nous devrions pouvoir prendre le recul nécessaire pour ne pas être victimes de ces ressentis, et regarder dans la bonne direction.

Nous sommes en plein dans l’allégorie de la caverne de Platon. Ne pas être victime de l’image projetée sur le mur de la caverne (i.e les ressentis), mais plutôt sortir de la caverne  pour réfléchir à la réalité de ce qui se trame.

Une fois de plus, à un niveau affectif, je comprends que Frédéric CHAU se soit senti blessé ou offensé.

Mais son ressenti selon moi ne dépeint pas la réalité des faits ni des intentions de Nicolas Canteloup.

 

Dommage

Lorsque le film « Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? » est sorti, de nombreuses critiques furent émises sur le fait que justement de nombreux clichés à l’encontre des communautés juives, arabes, africaines et chinoises aient été utilisés dans le film.

Une vague de bien-pensance s’est abattue sur le film et pourtant, ce film n’était qu’un véhicule dont la destination était de se moquer de toute personne victime de clichés vis-à-vis d’autres communautés.

Je trouve dommage que Frédéric CHAU, pris par sa colère, soit passé de l’autre côté de la barrière et n’accepte pas que Nicolas Canteloup se moque à sa manière de ceux qui utilisent encore le même genre de clichés.

La suite dans REGARD (sur une société qui se maltraite)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s